Maria João Pires joue le Concerto pour piano n°2 de Beethoven

MariaJoaoPires02cFelix-Broede2-247x300Encore une petite vidéo ! Maria Pires interprète un concerto pour piano de Beethoven. Une grand moment de musique à ne pas rater.

Pour ce programme, l’Orchestre de Paris fait appel à un casting de luxe : c’est Riccardo Chailly, le directeur musical du plus ancien orchestre du monde (le Gewandhaus de Leipzig), auréolé d’un remarquable enregistrement des symphonies de Beethoven paru à l’automne dernier, qui tiendra la baguette. Il avait déjà officié en direct sur le site lors du Festival Mahler 2011. La grande Maria Joao Pires fait elle aussi son retour sur ARTE Live Web après le remarquable concert qu’elle avait donné avec le Chamber Orchestra of Europe en septembre 2010 à la Cité de la Musique.

Riccardo Chailly dirige Maria Joao Pires et l’Orchestre de Paris

Moments rares. Daphnis et Chloé qu’on a si peu l’occasion d’entendre dans la « grande version », c’est-à-dire non pas les deux suites d’orchestre mais la partition intégrale, presque une heure de musique, écrite pour les Ballets Russes. Ravel l’a composée alors que Stravinski explosait dans L’Oiseau de feu (1910) et l’influence est sensible, dans les contrastes, les couleurs et les surprises.

Rare, bien sûr, la pianiste Maria João Pires qui, après une modification de programme, jouera ce Concerto n° 2 de Beethoven, le deuxième publié, mais le premier composé. Il offre bien des similitudes avec les derniers grands concertos mozartiens dont Maria João Pires est une magnifique interprète. Mais il affiche tour à tour une robustesse, un lyrisme, des nuances pastorales qui n’appartiennent qu’à Beethoven, quand elles n’annoncent pas Schubert.

Pour ouvrir cette première partie remodelée, l’ouverture des Créatures de Prométhée est tout indiquée : c’est celle d’un jeune Beethoven, pianiste reconnu, compositeur qui venait de faire entendre sa première symphonie, l’étoile montante de la musique à Vienne. C’est à lui que s’adressa le maître de ballet de la cour impériale pour composer la musique d’une chorégraphie allégorique inspirée du mythe de Prométhée, celui qui vola le feu aux Dieux pour le donner aux hommes.

Programme :

Ludwig van Beethoven

Les Créatures de Prométhée (Ouverture)

Concerto pour piano n°2 en si bémol majeur, op.19

Maurice Ravel

Daphnis et Chloé ballet intégral

VideoBam.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s