BWV – Menuet fait par Mons. Böhm, en sol majeur, pour clavier, attribué à Georg Böhm

Bach -5- Menuet Sol MBonjour à tous,

Encore un menuet, mais pas de Bach 😉 !

Les choses se compliquent un petit peu. Même si nous sommes en SOL Majeur, donc juste un FA#, il y a du travail en perspective.

La vidéo :

Vous trouverez dans l’article : une description, quelques conseils et la partition.

Bonne lecture !

Titre : Menuet

Compositeur : Georg Böhm (1661-1733)

Tonalité : Sol Majeur (Fa#)

Partition :

Menuet Anh 114-115

Commentaire :

Le plan de ce menuet est le suivant :

1°/ 8 mesures – Partie 1 – A

2°/ 8 mesures – Partie 2 – B

3°/ 12 mesures – Partie 3 – A

C’est donc une pièce en 3 parties, où la dernière est la répétition des éléments de la première (mais pas dans le l’ordre).

Pas beaucoup de difficultés au niveau des notes, puisque pratiquement toutes les mélodies tombent sous les doigts. Attention à la partie 2 car un dièse s’ajoute (tout naturellement le DO#). Vous remarquerez la parenté entre la mélodique en SOLM de la partie 1 et la mélodie en REM de la partie 2.

Pour info :

Georg Böhm est un compositeur, organiste et claveciniste allemand de la période baroque, né à Hohenkirchen (Thuringe) le 2 septembre 1661 et mort à Lunebourg le 18 juin 1733.

Son père, organiste à Hohenkirchen, est son premier professeur. Il étudie à l’université d’Iéna puis part en 1693 à Hambourg où il s’installe pendant quelques années. Cette ville est alors un centre musical important, point de rayonnement de la musique italienne en Allemagne du Nord grâce à son opéra et où exerce le célèbre organiste Johann Adam Reinken avec lequel il est en contact. Il obtient plus tard le poste d’organiste de l’église Saint-Jean à Lunebourg, ville où la musique française est prisée et pratiquée. Il y demeure le restant de sa vie.

Böhm, à la croisée des traditions musicales de l’Allemagne du Nord et du Sud, pénétré des influences italienne et française, est un des acteurs de l’élaboration d’une tradition musicale spécifiquement allemande. Il exerce une influence importante sur Jean-Sébastien Bach qui est vers 1700 choriste à l’église Saint-Michel de Lunebourg. J.S. Bach lui conservera toujours son respect, son estime et son amitié.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s